قصر الحيران

Mohamed.N


    LES SOINS INFIRMIERS

    شاطر
    avatar
    ksarmohamed

    المساهمات : 70
    تاريخ التسجيل : 07/12/2012

    LES SOINS INFIRMIERS

    مُساهمة  ksarmohamed في الإثنين يناير 21, 2013 5:41 pm

    APERCU HISTORIQUE SUR LES SOINS INFIRMIERS
    Sous l’influence de diverse civilisations , la pratique des soins infirmiers a connu à travers les âges , une évolution progressive , qui prend par la suite en change l’exécution des prescriptions médicales , pour devenir aujourd’hui un complément indispensable à l’exercice de la médecine .
    Au cours de la préhistorique , la mère grâce à son rôle dans la préparation des repas et dans l’élevage des enfants , intervenait dans le domaine des soins en évitant ce qui s’est révélé nocif ( herbes , fruits , feu …) , en gardant ses petits et les blesses parmi les chasseurs de sa tribu .
    Cette action s’est étendue aux soins de blessures avec l’utilisation d’herbes ou de terre .
    Enfin l’ISLAM , de grandes civilisations sont apparus à travers le monde :
    CHINE , INDE , EGYPTE , PALESTINE , PERSE , GRECE et ROME .
    Pendant cette période , la médecine a connu de grands développement , l’idée fondamentale développée en matière de médecine stipule que le corps humain appartient à DIEU , il est donc du devoir de l’être de le préserver .
    Des écoles de médecine ont été érigées dans toutes les grandes villes ; elles ont vu naitre des NOMS célèbres :
    • E ZAHRAOUI ( 1013-1106 ).
    • Le grand chirurgien : IBNOUSINA ( 980-1037 ) , auteur du livre « CANOUN » qui a été traduit 36 fois de l’arabe au latin durant les 15e et 16e siècles .
    • IBN EL BAITAR ( 1197-1249 ) grand BOTANISTE .
    • IBN ENAFFIS ( 1210-1288 ) qui a traduit le premier schéma actuel de la circulation sanguine .



    - Le premier hôpital civil est construit à MEDINE puis d’autres :
    Hôpital MANSOURI du Caire qui comptait 4000consultants par jour , hôpital NOURI de damas et l’hôpital ADHOUD E’DAOULA de Baghdâd .
    - En 931 , la ville de Baghdâd comptait 860 médecins .
    - La pratique des soins infirmiers a été définie par : OUMOTAYA par un triple action :
    01/ préparation des repas .
    02/ soigner les blessés .
    03/ assister les malades .
    - La formation des infirmiers algérien se faisait pendant la guerre de libération , tout le des frontières .
    Ainsi au cours de la première décennie d’Independence le nombre d’infirmiers diplômés passe de 250 en 1962 à 12215 agent paramédicaux en 1972 .











    LE SOIN
    01/ DEFINITION :
    Le soin se défini comme l’action de porter une attention particulière à quelque chose .
    Les soins médicaux sont l’ensemble de connaissances , de compétences et de techniques relatives à la conception et à la mise en œuvre d’actes de soin . ils contribuent à répondre aux besoins de santé d’une personne ou d’une collectivité , et font l’objet de la discipline enseignée au personnel soignant . ces soins font appel aux science humaines et biologiques .
    02/ FAIRE DES SOINS :
    C’est effectuer des actes techniques mettant en œuvre des procédures spécifiques alliant science et technologie , et font appel à une savoir faire nécessitant le plus souvent l’utilisation de matériel approprié .
    Ces soins techniques nécessitent de la part du soignant dextérité ,habileté , maitrise et connaissances impliquant directement sa responsabilité .
    03/ PRENDRE SOIN :
    Prendre soin du patient en vérifiant la propreté de son lieu de vie , toilette quotidienne communication visant à apporter une aide ou un soutien psychologique c’est également le rôle des soins .
    04/ CONCLUTION :
    Le concept présenté illustre les soins dans deux domaines différents :
    • Le domaine technique ou le soignant (( effectue des soins )) .
    • Le domaine relationnel ou le soignant (( prend soin )) .
    Effectuer ou prendre soin implique une action entrainant une réaction , c’est l’acte de soigner .

    L’HOMME

    01/ DEFINITION :
    L’homme est un mammifère bipède , vivipare et omnivore né par voie biologique . il est capable de se souvenir du passé .
    Son évolution et son développement cérébral ont permis l’apparition des rites , d’une conscience accrue de l’autre et des besoins fondamentaux.
    L’homme est un être dot é de besoins , d’une conscience individuelle et sociale dominé par sa nature et son environnement .

    02/ INTRODUCTION :
    L’homme évolue dans différents environnements qu’il soient SOCIAL , NATUREL ou PROFESSIONNEL , et est amené au cours de sa vie à fréquenter l’environnement MEDICAL . chaque environnement interagie avec la santé de l’homme .

    CONCLUSION :
    Au nom de notre analyse environnementale , nous avons pu mettre en évidence les interactions entre les différentes sphères : SOCIALE – PROFESSIONNELLE et NATURELLE qui influent sur la santé .





    LA SANTE

    01/ INTRODUCTION :
    La santé est une ressource nécessaire au bon fonctionnement et au développement de l’être humain . la nation de santé a évoluée en même temps que les projets médicaux .

    02/ EVOLUTION DE LA NOTION DE SANTE :
    Avant la seconde guerre mondiale , la nation de santé signifiait l’absence de maladie . depuis 1946 , L’OMS définie la santé comme un état de complet bien –être physique mental , social , et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité .

    03/ RELATIVITE DE LA NOTION DE SANTE :
    La notion de santé varie en fonction de l’âge , de la catégorie socioprofessionnelle , de la situation géographique et du sexe .

    04/ CONCLUSION :
    (( la santé , lorsqu’on la possède on n’y pense plus , d’où la nécessité de maintenir une bonne hygiène de vie par la prévention et l’éducation , grâce aux efforts de la politique de santé actuelle qui vont dans ce sens )) .




    LA MALADIE

    01/ DEFINITION MEDICALE :
    La maladie pour le dictionnaire de médecine FLAMMARION est altercation de l’état de santé .perturbation des fonctions normales d’un ou plusieurs organes , tout les causes sont en général connues et qui se traduit par des signes et des symptômes ou syndromes .

    La maladie touche tout le monde , elle commence par une cause , que se soit environnemental , héréditaire ou transmissible .
    Elle entraine des conséquences sur l’homme et son entourage que ce soit physiquement , psychologiquement socialement .
    La maladie est une altération de la santé , des fonctions des êtres vivants ( animaux et végétaux ) en particulier quant la cause est connue .

    02/ HISTORIQUE DU CONCEPT MALADIE :
    Les hommes préhistoriques n’ignoraient pas la maladie , ils souffraient déjà de presque toutes les affections que nous connaissons aujourd’hui .
    - CHOLERA – PESTE – RAGE – LEPRE – TUBERCULOSE – GANGRENE – SIDA – CANCER .





    L’ACCUEIL DU MALADE
    GENERALITES :
    L’accueil est un aspect des relations humaines en milieu hospitalier .tout malade se présentant à un hôpital , clinique ou un centre de sante a besoin d’une ambiance sympathique . il ne doit pas se sentir isolé ou dépersonnalisé .
    Le personnel du service d’accueil , reçoit les malades et les visiteurs , les dirige vers les guichets , communique avec les unités du soins en leur conduisant les malades et les visiteurs , une fois les formalités d’admission complétées ; fera le contact malade – infirmiers pour une éventuelle prise en charge .
    Donc , le comportement du personnel assigné aux procédures d’admission constitue la première manifestation de l’esprit qui règne dans l’hôpital , l’impression favorable d’être accueilli en hôte et traité avec courtoisie et discrétion .
    FORMALITES ADMINISTRATIVES :
    Dés son arrivée à l’hôpital , le patient est dirigé vers le bureau d’admission , à moins que son état n’exige qu’il soit conduit immédiatement à l’unité de soins ou la salle d’urgence , donc l’accompagnateur doit remplir les formalités administratives à sa place .
    Ces formalités permettent :
    L’identification du malade
    - NOM et prénom .
    - Age et lieu de naissance .
    - Adresse .
    - N° de téléphone .
    - Noms des parents et proches qu’il faudrait appeler en urgence.
    - Nationalité .
    - Profession
    - N° de sécurité sociale .Nom de l’employeur .
    - Nom du médecin traitant .
    - Admission antérieure .
    RECEPTION DU MALADE A L’UNITE DE SOINS :
    L’ATS qui le reçoit a le devoir de maintenir l’impression favorable déjà amorcée par les agents du service d’accueil .
    - Salue le malade avec ses noms et prénoms .
    - Se nomme lui-même .
    - Explique sa fonction.
    Avec un sourire et des mots réconfortants , L’ATS doit créer l’ambiance nécessaire pour favoriser la communication avec le patient et ceux qui l’accompagne , pour aiguiller la conversation vers les renseignements propres à une adaptation facile ou pouvant orienter le début d’un plan de soins .
    Accompagner le malade au lit qui lui est assigné et lui expliquer :
    - Les postes d’ATS ou des infirmiers .
    - Les systèmes de communication .
    - La salle de bain .
    - La boite de téléphone .
    Dans la chambre , le familiariser avec :
    - Le mobilier .
    - Lui expliquer la signalisation ou le système d’appel lui recommander la lecture de la documentation remise par le service d’accueil .
    VETEMENTS ET EFFETS PERSONNELS
    S’assurer que le malade possède :
    - Un pyjama.
    - Une robe de chambre .

    - Des pantoufles .
    - Sinon les demander à la famille ou lui en procurer à l’hôpital .
    - Indiquer au malade et sa famille la nécessité de placer l’argent et les objets de valeurs en sécurité .
    - Lorsque la chambre est dépourvue d’armoires ou de placards pour les vêtements , il est préférable de remettre aux parents les effets du patient , après avoir dressé une liste en double copies , signées devant témoin et mise dans le dossier .
    - Lorsque le malade ne peut remettre son argent ou objets précieux à quelqu’un de sa famille , placer le tout dans une enveloppe spéciale portant le nom , prénom , adresse ,N° du lit , signée par le malade et un témoin .
    Cette enveloppe doit être cachetée en leur présence et remise au responsable chargé de la gérance de service contre un récépissé .
    TRANSFERT :
    L’état du malade nécessite parfois un changement de chambre ou d’unité de soins . on peut aussi le transférer d’un service à un autre plus spécialisé , ou à une maison de convalescence . a l’intérieur de l’hôpital , le transport se fait sur civière , en chaise roulante ou à pied selon l’état du malade. a l’extérieur il est conduit en ambulance ou en voiture .
    Tout transfert exige certaines formalités . l’autorisation émane du bureau d’admission qui en avise les services concernés quelque soit le cas , il s’agie de ne pas négliger le bien-être physique et moral du malade , tout en s’assurant de la continuité des soins tant médicaux qu’infirmiers .
    INSTRUCTIONS RELATIVES AU TRANSFERT :
    Rassembler les effets personnels du malade , les placer dans une valise ou en faire un colis , en ayant soin de ne rien oublier .
    Compléter le dossier du malade , inscrire l’heure et le mode de transfert , vérifier les instructions relatives aux traitements . si des soins spéciaux doivent
    être maintenus , en faire mention sur la feuille du plan de soins , mis en évidence sur le dossier . apporter tous les médicaments du malade avec les cartes y afférentes .
    Durant le trajet , assurer au malade le confort nécessaire , lui épargner des impressions désagréables , lui éviter les refroidissements et les soubresauts . pour le protéger contre un excès de fatigue , agir avec diligence mais sans précipitation .
    A destination aider la nouvelle infirmière à mettre le malade au lit ou dans un fauteuil , remettre les objets qui lui appartiennent et le quitter sur un mot aimable . en remettant la feuille d’instructions et le dossier au surveillant de service ou son remplaçant , rappeler les habitudes du patient et signaler tout autre détail susceptible de favoriser des soins mieux adaptés .
    Si le transfert se fait à l’extérieur , préparer le malade à effectuer le voyage et lui remettre tous ses effets personnels . tout en l’aidant à se vêtir , lui donner les conseils de santé qui lui permettront à s’adapter au nouveau service qui va le prendre en charge .
    Voir à ce que soit mis sous enveloppe un résumé préparé par le médecin de l’état du malade et de ses traitements , incérer également les notes de nursing nécessaires pour lui assurer l’attention dont il a besoin . les renseignements personnels recueillis sont utilises pour remplir la feuille d’admission .
    SORTIES :
    Lorsque le médecin constate qu’un malade est guéri ou en voie de guérison , il signe sa sortie . pour des raisons personnelles ou familiales , un malade peut décider de quitter le service sans attendre l’autorisation de son médecin , c’est ce qu’on appelle un congé arbitraire . dans ce cas le surveillant de service peut consentir à fournir au malade un formulaire spécial qu’il signe lui-même .

    s’il s’agit d’un mineur ou d’un irresponsable , le formulaire est signé par les parents ou le tuteur . ce formulaire inséré au dossier , décharge l’institution de toute obligation et responsabilité vis-à-vis du malade et sa famille .
    PREPARATION DU MALADE A SA SORTIE :
    Le médecin inscrit au dossier du malade la date de son départ . il le rassure sur la certitude de sa guérison et l’oriente sur la reprise de ses activités normales .
    Sur le plan matériel , le malade a besoin d’un certain nombre de documents suivant les circonstances surtout si c’est un accidenté du travail, les certificats , ordonnances médicales et formulaires diverses lui sont remis avant de quitter le service .
    CONCLUSION :
    L’efficacité d’un bon accueil dépend de sa continuité , même au cours de l’hospitalisation , les appréhensions du malade , augmentent ou diminuent suivant son état de stress ,sa mentalité , ses habitudes sociales , grâce au dévouement et à la disponibilité du personnel .
    Ne pas craindre l’effort d’une démarche supplémentaire ou la concession de quelques moments pour causer avec le patient et sa famille , sans donner l’impression d’énervement .
    Par le biais de ces multiples formes d’accueil constituant l’hospitalité , se crée un dynamisme intérieur favorisant la confiance et la sécurité entre malade – soignant
    SOINS D’HYGIENE

    Les soins d’hygiène sont effectues le plus souvent avec la collaboration d’un aide – soignant .
    Ils commencent par l’entretien journalier de la chambre , soins d’hygiène du malade : la toilette quotidienne .
    Elle est faite selon les besoins du malade .
    • Pour le malade non alité, il suffit de l’aider à organiser ses affaires de toilette afin de lui facilité cet effort .
    • Pour le malade alité , la toilette s’effectue en plusieurs étapes :
    - Préparation du chariot avec le nécessaire pour la toilette .
    - Installation du malade en respectant son intimité .
    - La toilette elle-même qui se fait en trois étapes :

    01/ le visage .
    02/ le corps .
    03/ la toilette génitale dite « petite toilette ».
    Les soins des yeux , bouche , ongles et cheveux se font en dernier .
    La prévention d’escarres est faite en grande partie au moment de la toilette mais doit être répétée au cours de la journée .
    TOILETTE JOURNALIERE
    GENERALITE :
    Du fait de son séjour prolongé au lit , voir de sa fièvre élevée , le malade transpire d’avantage . cette sécrétion de sueur augmente sa gêne ; à tout cela s’ajout la poussière . donc , importance de la propreté du corps par une toilette journalière . de plus , ne jamais présenté au médecin un malade mal propre .
    L’aide soignant respectera durant le temps de la toilette , la pudeur du malade et mettre tout sa délicatesse à ne jamais le blesser moralement , soit par ses paroles , son attitude ou ses gestes .
    La toilette journalière ou quotidienne se fait le matin , avant chaque réfection de lit .
    MATERIEL A PREPARER :
    • Un chariot .
    • Gant de toilette .
    • Serviette .
    • Un haricot .
    • Cuvette remplie d’eau tiède .
    • Savon .
    • Eau de Cologne .
    • Peigne .
    • Ciseaux .
    • Lime à ongles .
    • Quelques compresses .
    • Pot à eau .
    • Talc .
    • Deux 02 verres pour brossage des dents .
    • Alcool .


    • Brosse à dents ou à défaut une pince et des compresses
    • Dentifrice .
    • Nécessaire de toilette ( pour la petite toilette ) : gant de toilette , pot à eau ou bock avec eau tiède , savon , bassin de lit .
    TECHNIQUE :
    - Les différentes parties du corps doivent être découvertes au fur et à mesure . et recouvertes aussitôt la toilette effectuée .
    - Fermer porte et fenêtres .
    - Prévoir un paravent en cas de chambre commune .
    - Se placer à droite du malade .
    - Replier drap et couverture pour dégager le thorax .
    - Ouvrir la chemise pour dégager le cou .
    - Etendre la serviette sur l’oreiller à la base du cou et la rentrer sous la chemise .
    - Laver les yeux sans savon .
    - Savonner le visage et les oreilles .
    - Rincer puis sécher .
    - Savonner le cou , le haut du dos , la région sous mammaire chez les personnes fortes . les épaules , le creux de l’aisselle .
    - Rincer soigneusement , essuyer , passer de l’eau de Cologne ou de l’alcool puis talquer dans les plis .
    - Relever une des manche , étendre la serviette sous le bras .
    - Savonner , rincer et sécher .
    - Baisser la manche .
    - Découvrir l’autre bras et procéder de la même manière que précédemment .
    - Si le malade peut se laver les mains , étendre la serviette devant lui et approcher le chariot .


    SOINS DES ONGLES :
    - Couper et nettoyer les ongles , mettre les débris dans le haricot en interposant une compresse entre les doigts et le ciseaux .
    BROSSAGE DES DENTS :
    - Mettre la serviette sous le menton .
    - Présenter le nécessaire au malade et lui tenir le haricot pendant le brossage .
    - Présenter le deuxième( 2eme ) verre rempli d’eau pour la prothèse dentaire .
    - Si le malade ne peut le faire lui-même enlever la prothèse en le tenant dans une compresse .
    - La brosser avec du dentifrice et le rincer à l’eau courante .
    - La présenter propre au malade dans un verre d’eau .
    - Lui faire rincer la bouche au préalable .
    - Installer le malade , remettre tout en ordre , si on a employé la pince il faut la nettoyer et la stériliser .
    COIFFURE :
    - Mettre la serviette autour du cou et sur l’oreiller .
    - Peigner .
    - Enlever la serviette en veillant à ce qu’il ne reste pas de cheveux ni sur l’oreiller , ni sur le malade .
    - Nettoyer le peigne .
    TOILETTE VAGINALE EXTERNE :ou ( la petite toilette ou toilette des organes génitaux externe ou toilette intime ou toilette vulvaire ).
    Ce soins doit être donné à toute femme jeune ou âgé doit pendant quelque temps garder le lit et ne peut dont prendre ce soins elle-même l’infirmière découvris la malade le moins possible , pour cela elle repliera les couvertures jusqu'à les cuisses , fera relever les genoux et les écartés un peut .

    TECHNIQUE :
    - Replier la couverture , laisser le drap sur la malade .
    - Faire plier les jambes et mettre le bassin sous le siège .
    - Laisser le drap sur les genoux et découvrir la région à nettoyer .
    - Savonner la face interne des cuisses , les organes génitaux externes , vérifier la propreté de l’ombilic .
    - Nettoyer les replis cutanés et muqueux de haut en bas .
    - Rincer en versant de l’eau à l’aide du broc ou du pot à eau .
    - Bien sécher la partie externe, enlever le bassin .
    - Réinstaller la malade après la réfection du lit.
    - Ranger tout le matériel, après l’avoir nettoyer .
    - Laver le matériel utilisé et remettre tout en ordre .
    TOILETTE GENITO-ANALE :
    Ce soins doit être fait par l’infirmier à tout homme qui garder un lit pendant quelque temps et ne peut prendre ce soins lui-même .
    SOINS DU SIEGE :
    - Laver , sécher , frictionner à l’alcool , talquer , changer le linge si c’est nécessaire .
    - Installer le malade , remettre tout en ordre .
    LE SHAMPOOING AU LIT
    01/ INDICATIONS :
    - Confort et propreté .
    - En cas de pédicules .
    - Tous les malades ayant la tête sale .
    - Tous les malades longtemps alites .
    - Apres épouillage .
    02/ CONTRE INDICATIONS :
    • Lésion du cuir chevelu , après une intervention sur le crane .
    03/ MATERIEL :
    - Chariot .
    - Eau chaude et froide .
    - Gant de toilette .
    - Shampooing ou savon liquide .
    - Grande cuvette .
    - Un (01) ou deux (02) petits pots à eau .
    - Un (01) peigne .
    - Une alèze en toile et une autre en caoutchouc avec épingle de sécurité .
    - Appareil à air chaud ( séchoir ) .
    - Eau de Cologne ou alcool pour frictionner .
    - Serviette de toilette .
    - Coton cardé pour isoler les conduits auditifs .
    - Haricot .
    04/ TECHNIQUE :
    • Avertir le malade .
    • Fermer porte et fenêtres .



    • Prévoir un paravent en cas de chambre commune .
    • Enlever les oreillers .
    • Rouler le traversin sous les épaules pour maintenir le malade en position demi –assise et pour libérer la tête .
    • Placer les alèzes sur les épaules du malade et autour du cou , puis les attacher sous le menton ( alèze en toile recouverte de l’alèze en caoutchouc ) .
    • Poser la cuvette sur l’alèze en toile .
    • Rouler les bords de l’alèze en caoutchouc en forme de gouttière en laissant tomber l’extrémité inferieure dans la cuvette pour assurer l’écoulement de l’eau .
    • Préparer le shampooing ou le savon liquide dans le pot à eau .
    • Démêler les cheveux au peigne .
    • Verser le shampooing en frictionnant le cuir chevelu , faites attention aux yeux du malade .
    • Rincer à l’eau claire à l’aide du deuxième (2eme) pot .
    • Recommencer l’opération .
    • Une fois le lavage terminé , laisser tomber l’alèze de caoutchouc dans la cuvette .
    • Envelopper la tête du malade dans une serviette .
    • Enlever la cuvette et l’alèze en toile .
    • Sécher les cheveux .
    • Brosser soigneusement sans tirer .
    • Mettre du parfum si possible .
    • Coiffer le malade selon son souhait .
    • Refaire le lit .Nettoyer et réinstaller le malade .
    • N.B :
    - éviter l’eau trop chaude.
    - éviter le refroidissement .
    -les chûtes de cheveux doivent être brulés en fin de technique
    ( contamination ) .
    - dans le cas ou le malade ne peut être soulevé l’installer en position dorsale en mettant sa tête au bord du lit , poser la cuvette sur un tabouret .
    BAIN DE LIT
    Le bain de lit est pratiqué pour les malades fatigués ou qui pour d’autres raisons ne pouvant être baignés dans une baignoire .
    MATERIEL :
    - Un chariot . + un plateau .
    - Un paravent si le malade est dans une salle commune .
    - Un haricot .
    - Une serviette .
    - Une alèze en caoutchouc pouvant couvrir tout le lit .
    - Deux (02) alèzes de toile , ( une qui sera posée sur l’alèze de caoutchouc , l’autre qui servira à recouvrir le malade ) .
    - Un gant de toilette , du coton .
    - Une cuvette de bain .
    - Du savon , alcool , du talc .
    - Des ciseaux pour couper les ongles , une lime .
    - Nécessaire pour le brossage des dents et la petite toilette .
    - Un seau vide et un broc d’eau de façon à pouvoir changer l’eau au cours du bain .
    TECHNIQUE :



    Fermer porte et fenêtres .
    • Enlever le couvre lit et les couvertures supplémentaires .
    • Rouler ensemble l’alèze de caoutchouc et l’alèze en toile .
    • Plisser le deuxième alèze et la déplier sur le malade en la passant sous le drap de dessus .
    • Glisser sous le malade le rouleau précédemment préparé le caoutchouc et la première (1ere) alèze « technique adaptée au malade en long ou en large »
    • Entourer le malade avec l’alèze de toile , enlever la chemise , étendre le caoutchouc sur le drap de dessous .
    • Laver le visage , le cou , les bras , les mains ; essuyer avec l’alèze .

    • laver le thorax et l’abdomen ,essuyer , talquer sous les bras et sous les seins . recouvrir le thorax avec la serviette .
    • laver les cuisses , les jambes , les pieds ; rincer , sécher , couper les ongles en carré .
    • chez la femme faire la toilette vulvaire .
    • tourner le malade sur le coté pour laver le dos , le siège ;rincer , sécher ,frictionner à l’alcool .
    • enlever l’alèze de caoutchouc sous le malade . remonter drap et couvertures et enlever l’alèze sur le malade , remettre la chemise ou une autre propre , arranger le lit .
    • si la toilette de la bouche , des dents et des cheveux n’a pas été faite , il faut se laver les mains et la faire comme à la question précédente .
    • installer le malade , le réchauffer avec des bouillottes , remettre tout en ordre .
    • nettoyer et désinfecter le matériel .
    REMARQUE :

    - le bain de lit doit être fait vite et sans précipitation , et il ne faut jamais quitter le malade au cours du bain .
    - veiller au endroit rouge qu’il faudra frictionner avec de l’alcool et le talc .




    EPOUILLAGE
    LE TRAITEMENT DE LA PEDICCULOSE
    C’est la destruction des poux par l’application d’un produit chimique tel que : D.D.T , APHTERIA etc. …
    Eviter les poudres chez l’asthmatique risque de déclencher la crise .
    MATERIEL :
    • Un chariot .
    • Un plateau propre .
    • Une bande pour protéger les yeux .
    • Des gants .
    • Alèze en toile .
    • Haricot .
    • Un peigne .
    • Une serviette de toilette .
    • Une bande Velpeau pour faire le bandage .
    • Du coton cardé .
    • Des épingles de sureté ou du sparadrap .
    • Un broc d’eau tiède .
    • Une cuvette .
    • Produit en poudre ou en solution .
    TECHNIQUE :
    - Prévenir le malade .
    - Faire assoir le malade sur une chaise , la tête projetée en arrière , une serviette sur les épaules ou alèze en toile .
    - Protéger les yeux .
    - Appliquer le produit sur les cheveux .
    - Frictionner les cheveux .


    - Les recouvrir avec une grande compresse , puis recouvrir le tout avec du coton cardé .
    - Protéger avec un bandage pendent 24 heures .
    - Renouveler le soin si nécessaire .
    - Peigner les cheveux avec un peigne très fin pour détruire et faire tomber les lentes .
    - Si les lentes persistent , pratiquer une friction avec du vinaigre chaud dilué dans un peu d’eau .
    - Une fois terminé , enlever les gants débarrasser le malade , enlever le coton des oreilles et les alèzes .
    - Laver le visage du malade .
    - Ranger le matériel après son nettoyage .
    - Installer le malade confortablement .






    LE BAIN DE PIED AU LIT OU PEDILUVE
    Soins à donner au moins une fois par jour chez le malade alité .

    01/ INDICATIONS :
    • Chauffer les extrémités .
    • Stimuler une circulation en cas d’impotence .

    02/ CONTRE INDICATIONS :
    - Risque de surinfection en cas d’eczéma et de lésion de pied .

    03/ MATERIEL :
    - Une alèze en caoutchouc et une alèze en toile préparées de la manière suivante :
    • Poser sur l’alèze de caoutchouc étendu , l’alèze de toile pliée en deux le pli se trouvant dans le haut .
    • Prendre la partie supérieur de l’alèze en toile , la plisser des deux cotés vers le milieu ( la partie inferieur restant sur l’alèze de caoutchouc ) .
    • La couche ainsi formée servira à couvrir le malade en la passant entre les cuisses .
    • Rouler des deux cotés vers le milieu du caoutchouc, la partie inferieure de l’alèze et la couche se trouvent au milieu du rouleau.
    • Un gant de toilette ou du coton hydrophile .
    • Un bain de pied rempli d’eau chaude ou une grande bassine .
    • Un savon , une paire de ciseaux , de l’alcool , du talc , une brosse , une lime et un haricot ; le tout dans un plateau (( à moins d’avoir un chariot )).


    04/ TECHNIQUE :
    - Fermer porte et fenêtres .
    - Enlever le couvre lit et les couvertures supplémentaires .
    - Découvrir les membres inferieurs et replier drap de dessus et couverture sur le malade au niveau des genoux tout en glissant entre les gambes le rouleau formé par les alèzes de caoutchouc et de toile .
    - Faire tirer par le malade entre ses jambes , la partie de l’alèze formant la couche et dérouler de chaque coté sous les jambes le caoutchouc et alèze de toile .
    - Déposer le bain de pied sur le lit dans le sens de longueur en faisant plier les genoux du malade de façon que ses pieds trempent dans l’eau .
    - Remonter drap et couverture jusqu’au haut des cuisses .
    - Savonner cuisses , genoux , jambes , pieds , surtout entre les orteils , brosser si nécessaire .
    - Rincer.
    - Retirer le bain de pied , essuyer avec l’alèze et frictionner les talons à l’alcool.
    - Nettoyer les ongles avec un tampon imbibé d’alcool après les avoir coupés en carré .
    - Retirer alèze et imperméable , talquer , border le lit , remettre tout en ordre .
    05/ PRECAUTIONS :
    • Eau chaude risque de brulure chez les comateux ou l’inconscient .
    • Essuyer soigneusement entre les orteils notamment chez le diabétique ( risque de gangrène ) .
    • Tailler soigneusement les ongles sans léser le malade .



    SOINS DE BOUCHE D’UN GRAND MALADE
    La propreté de la bouche prévient une affection très répondue chez les grands malades ou les vieillards présentant un mauvais état général , c’est le MUGUET du à un champignon microscopique , se manifeste principalement dans la bouche ( la langue ,la face interne des joues , les gencives , le palais ) cette maladie peut devenir contagieuse entre individus affaiblis , d’où nécessité de bien nettoyer les instruments ayant servi aux soins de la bouche , tel que les pinces ,et de bruler coton , compresses ou abaisse langue ayant été en contact avec le malade .
    INDICATIONS :
    - Patients à risques d’infections ( comateux, personnes âgées, trachéotomisés , porteur de sonde gastrique , fièvre) .
    CONTRE INDICATIONS :
    - Chirurgie maxillo-faciale (soins stérile ) .

    MATERIEL :
    • Un ou plusieurs abaisses langue .
    • Une pince .
    • Des compresses .
    • Cupule avec solution de dentifrice liquide plus brosse à dents .
    • Deux haricots .
    • Un verre d’eau .
    • Serviette de toilette .
    • Glycérine ou produit gras pour les lèvres .
    • Eau bicarbonatée .
    • Un autre verre si le malade porte un dentier .


    TECHNIQUE :
    - Aller voir le malade et regarder l’état de sa bouche .
    - Voir si le malade porte un dentier .
    - Demander au malade s’il a soif si oui le faire boire avant le soins .
    - Installer le malade le mieux possible suffisamment assis avec deux oreillers de préférence si non lui faire tourner la tête de coté et mettre la protection autour de son cou .
    - Si le malade porte un dentier , l’enlever avant le soins le tenant dans une compresse , le nettoyer , le brosser , le rincer à l’eau courante et le présenter propre au malade dans un verre d’eau .
    - Enrouler une compresse autour d’une pince dont on coince le bout entre les branches .
    - L’imbiber d’eau bicarbonatée .
    - Demander au malade d’ouvrir la bouche . si celui ci est inconscient, s’aider d’un abaisse langue et allez dans l’ordre suivant :
    • Nettoyer la muqueuse buccale ( gencives , palais , face interne des joues que l’on écarte au besoin avec l’abaisse langue ; nettoyer la langue .
    01/ face extérieur des joues ( haut droit , bas droit , haut gauche , bas gauche ) .
    02/ intérieur des joues ( joue droite , joue gauche ).
    03/ palais ( cote droit , cote gauche ) .
    04/ face interne des gencives ( haut droit , bas droit , haut gauche , bas gauche ) .
    05/ sous la langue ( coté droit , coté gauche ) .
    06/ sur la langue ( coté droit , coté gauche ) .
    Faire rincer la bouche du patient ( si conscient ) en lui plaçant un réniforme sous la bouche pour lui permettre de cracher .


    * changer de compresse chaque fois qu’il est nécessaire.
    * briser l’abaisse langue et le mettre dans l’haricot .
    * brosser les dents avec de la dentifrice si le malade n’est pas fatigué , rincer avec de l’eau .
    * terminer par les lèvres ( si elles sont sèches , appliquer un peu de glycérine ) .
    * essuyer la bouche du malade et remettre tout en ordre .
    * bien essuyer la pince , la stériliser au poupinel ou la flamber avant de s’en servir pour un autre malade .
    REMARQUE :
    Les grands malades , à qui on donne beaucoup de lait , devraient se rincer la bouche avec une eau bicarbonatée après chaque prise de lait .
    SAVOIR :
    - Que le soins doit être fait très proprement , sans qu’il est besoin d’être stérile sauf chez certains ( intervention chirurgicale maxillo-faciale ) et chez les nourrissons .
    - On ne doit jamais faire rincer la bouche à un inconscient ou un comateux .
    - Ce soin doit se faire loin des repas et des prélèvements , jamais être brutale , et que toute les anomalies doivent être signaler .
    - Noter le geste .




    LES ESCARRES
    01/ DEFINITION :
    L’escarre est caractérisée par une destruction localisée de la peau et des tissus sous-jacents plus ou moins étendue et plus ou moins profonde , la région atteinte la peau rougie , des phlyctènes apparaissent , les tissus se nécrosent ils sont éliminés au bout de certains temps et laisser la place à une plaie souvent infectée, il ya perte de sensibilité .
    02/ CAUSES :
    Elles sont due à une compression prolongée des tissus entre deux plans durs : le lit et l’os .
    suite......

      الوقت/التاريخ الآن هو الخميس سبتمبر 21, 2017 10:30 am