قصر الحيران

Mohamed.N


    LA PEDIATRIE

    شاطر
    avatar
    ksarmohamed

    المساهمات : 70
    تاريخ التسجيل : 07/12/2012

    LA PEDIATRIE

    مُساهمة  ksarmohamed في الإثنين يناير 21, 2013 4:55 pm

    LA PEDIATRIE
    INTRODUCTION :
    C’est un nom féminin , signifier médecine des enfants .
    La pédiatrie considérée comme spécialité médicale est en réalité une discipline qui se réfère à presque toutes les services et techniques médicales :
    Elle fait appel à la génétique , à la psychiatrie , à la biochimie , à la physiologie , à l’endocrinologie , à l’immunologie etc .
    Elle a pour objet le nouveau né , le nourrisson et l’enfant , son domaine s’arrêtant après la puberté .
    Toute fois , si les services hospitaliers destinés aux enfants ne reçoivent pas les sujets de plus de quinze ans , il est certain que bien des affections ayant débuté dans l’enfance nécessitent encore après cet âge des soins spéciaux .
    Enfin il faut que l’ATS comprenne le rôle éminemment humain que sa tache implique, l’enfant hospitalisé presque complètement privé de l’amour maternel , et très inquiet dans ce milieu étranger , doit retrouver , auprès du personnel , une forme de cet amour :
    Confiance et sécurité , cette relation humaine est un facteur important de la guérison de l’enfant , si nous ne pouvons en décrire les modalités . cette relation humaine est une tache propre au nursing .
    Il faut que l’enfant hospitalisé soit mieux compris et mieux soigné ; a l’hôpital , l’enfant doit pouvoir jouer avec des enfants de son âge . si l’hospitalisation est prolongée , il serait bon d’encourager la famille à amener quelques uns de ses amies à lui rendre visite . des livres et des jeux assez sérieux sont importants pour lui :il a besoin qu’on le considère pour ce qu’il est et nom comme un bébé .



    -01-
    L’HYPERTHERMIE
    01/ DEFINITION :
    C’est l’élévation de la température rectale au dessus de 37°8C .
    La mesure ne doit pas s’effectuer au niveau des aisselles ou de la bouche , le thermomètre doit être vérifier avant l’exposition et la durée d’exposition suffisante .
    02/ TRAITEMENT ET ROLE DE L’ATS :
    L’hyperthermie est une urgence , il faut soigner l’enfant , trois (03) risques sont à prévenir .
    a/ la D.S.H. ( pertes par la peau et le poumon ) .
    b/ l’hyperthermie majeure .
    c/ les convulsions .
    01/ mesures générales :
    - Dévêtir l’enfant pour favoriser les pertes de chaleur .
    - La température ambiante doit être aux environs de 20° C .
    - Donner à boire pour maintenir une hydratation adéquate .
    02/ moyens physiques :
    - Bain tiède pendant 10 mn .
    - Enveloppements humides sur le tronc et la racine des membres , vessie de glace ( protéger la peau avec du tissu ou du talc ) .
    03/ produits :
    - L’ATS doit suivre le traitement prescrit par le médecin qui est en général :
    • Les antipyrétiques .
    • Les anticonvulsivants .


    -02-
    LES CONVULSIONS
    01/ DEFINITION :
    C’est un syndrome ou maladie , la crise convulsive est le trouble neurologique le plus fréquent , et de ce fait toujours à discuter devant une perte de connaissance brève .
    02/ ETIOLOGIE :
    - Certains facteurs favorisent la convulsion :
    a/ déficience nutritionnelle .
    b/ tétanie .
    c/ hypocalcémie .
    - D’autre facteurs provoquent la convulsion :
    a/ fièvre brutale .
    b/ maladie ( infectieuse , urinaire , nerveuse , etc ) .
    - Certains facteurs neurologiques peuvent aussi en être la cause :
    a/ mal formations congénitales.
    b/ traumatismes crâniens .
    03/ LES SIGNES :
    • Irritabilité .
    • Hyperthermie .
    • Crampes musculaires .
    • Céphalées .
    • Vertiges .
    • Vomissements .
    • Infection de la gorge et des oreilles .
    • Problèmes respiratoires .
    • Perturbations gastro-intestinales .
    • Rétention d’urine .


    -03-
    Le danger de mort est du à la possibilité d’un spasme de la glotte ou à une asphyxie progressive .
    04/ PHASE D’UNE CRISE CONVULSIVE GENERALISEE :
    a/ phase tonique :
    - Le faciès pâlit .
    - Les yeux deviennent hagards et révulsés vers le haut ,.
    - Le tronc et les membres se raidissent .
    - Les mâchoires sont serrées .
    - Il ya contraction pendant quelques secondes .
    b/ phase clonique :
    - Les muscles s’agitent en mouvements alternatifs de contraction et de détente incomplète .
    - La face , le cou et les membres se crispent et s’agitent .
    - La respiration devient rapide et courte , le grand enfant se mord la langue et perd ses urines .
    c/ phase comateuse :
    - Après quelques secondes c’est l’abattement profond et le coma .
    d/ phase de réveil :
    - L’enfant reprend conscience , il ne possède aucun souvenir de ce qui s’est passé .
    05/ LE ROLE DE L’ATS :
    - Au moment de la crise il faut :
    • Desserrer les vêtements de l’enfant afin de faciliter la respiration .
    • Ne pas le retenir , et laisser la crise disparaitre , tout en ayant un solide abaisse langue à portée de la main , au cas ou il y aurait spasme laryngé ( a ce moment là , l’enfant tente d’avaler sa langue ) .

    -04-
    - Après la crise :
    • L’enfant reçoit un calment selon prescription médicale .
    • Se repose dans le calme et l’obscurité .
    • Le réchauffé s’il a froid .
    • Le rassuré par une douce caresse .
    • La friction alcoolisée et l’enveloppement froid sont préconisés s’il s’agit de convulsions fébriles .


















    -05-
    LES OTITES
    A/ OTITE EXTERNE :
    01/ ETIOLOGIE :
    Une otite peut se produire à n’importe qu’el âge , un traumatisme , un bain dans des eaux contaminées ou un nettoyage maladroit peuvent être à l’origine de l’otite externe , elle est souvent une complication du rhume banal .
    02/ SYMPTOMES :
    - Douleur qui se manifeste chez l’enfant par des pleurs , par la préhension de ses oreilles .
    - A l’examen du conduit auditif externe il ya :
    • Rougeur .
    • Œdème .
    - A la palpation :
    • Douleur intense à la mobilisation du pavillon et à la compression du tragus .
    - Fièvre possible , elle se produit surtout chez le jeune enfant .
    03/ ROLE DE L’ATS :
    - Se repose dans le calme .
    - Application de compresses chaudes sur le pavillon de l’oreille pour calmer les troubles d’oreille .
    - Assister le médecin au moment de la consultation .
    - Suivre à la lettre le traitement prescrit par le médecin .
    - Noter tout acte sur la feuille de température ou la feuille de surveillance établie par l’ATS .




    -06-
    B/ OTITE MOYENNE :
    01/ ETIOLOGIE :
    - Elle est habituellement consécutive à une infection fréquente chez le nourrisson .
    02/ SYMPTOMES :
    - L’enfant crie et frotte l’oreille atteinte .
    - Quelque fois on observe des vomissements .
    - Le tympan est rouge au début et en cours d’évolution de la maladie , il se bombe et l’on observe un œdème .
    - La fièvre monte .
    - Il ya surdité ou bourdonnement d’oreilles et céphalées .
    03/ LE ROLE DE L’ATS :
    • Etablir une fiche de surveillance .
    • Se repose dans le calme .
    • Suivre à la lettre le TRT prescrit par le médecin .
    • Inscrire tout acte sur la feuille de surveillance .










    -07-
    DETRESSE RESPIRATOIRE
    01/ GENERALITE :
    La détresse respiratoire du nouveau né relève de nombreuses étiologies : médicales ou chirurgicales .
    Elle traduit un trouble au niveau des échanges aériens respiratoire , la détresse respiratoire requiert un diagnostic précoce car l’hypoxie qu’elle engendre peut être responsable de lésions cérébrales définitives mais aussi de troubles hémodynamiques évoluant à leur propre compte .
    02/ LES SYMPTOMES :
    - Une cyanose : diffuse ou localisée aux extrémités , elle traduit l’hypoxie .
    - Tirage .
    - Balancement thoraco-abdominal .
    - Entonnoir xiphoïdien .
    - Battement des ailes du nez .
    - Une augmentation de la fréquence respiratoire >60/mn mais qui peut dépasser 100/mn .
    - Chute de la langue en arrière .
    03/ ROLE DE L’ATS :
    • Etablir une fiche de surveillance avec les principales constantes vitales : ( T° , FC , FR , pouls , TA , diurèse ) .
    • Mise en place d’une sonde gastrique .
    • Oxygénothérapie .
    • Alimentation ( apport calorique et maintien de l’équilibre hydro électrolytique ) .
    • Lait maternel par gavage .
    • Suivre le TRT prescrit par le médecin .
    • Noter les actes dans la fiche de surveillance .



    -08-
    L’ICTERE
    01/ DEFINITION :
    L’ictère est la coloration jaune des tissus et des humeurs du corps , due à un excès de bilirubine .
    02/ CLASSIFICATION :
    Il existe deux types d’ictère :
    a/ ictère hémolytique .
    b/ ictère par obstruction .
    03/ MECANISME :
    - Ictère hémolytique :
    Ce type d’ictère est du à la destruction excessive de l’hémoglobine faisant apparaitre dans le plasma une quantité excessive de bilirubine , supérieure à celle que le foie peut excréter normalement (même si le foie a la capacité d’augmenter son taux d’excrétion ) .
    - Ictère par obstruction :
    Dans les conditions ordinaires , la bilirubine est excrétée dans l’intestin .
    Lorsque cette issue est bloquée , la bilirubine passe dans le sang et un ictère apparait .
    04/ LES CAUSES :
    • Syndromes hémolytique congénitaux .
    • Anémies hémolytiques acquises de causes variées .
    • Obstruction congénitale des voies biliaires .
    • Hépatite .
    • Cirrhose .


    -09-
    05/ SYMPTOMES :
    - L’ictère s’observe aux conjonctives et aux muqueuses enfin à la peau .
    - La sueur , le lait maternel et les sérosités des phlyctènes sont colorés par la bile .
    - Les urines et les selles sont très fortement teintées .
    - Dans les cas graves d’ictère par obstruction , on observe la bradypnée et le prurit .
    - L’hémorragie des muqueuses orales et gastro-intestinale s’associe fréquemment à l’ictère .
    06/ TRAITEMENT :
    - Pour l’ictère hémolytique et l’ictère par obstruction extra hépatique : on applique le TRT chirurgicale qui est la seule mesure efficace
    - pour l’ictère par obstruction intra hépatique : on applique le TRT médical de l’hépatite ou de la cirrhose .
    07/ ROLE DE L’ATS :
    • conforter le malade .
    • suivre le TRT prescrit par le médecin ou le chirurgien .
    • établir une fiche de surveillance .
    • noter chaque acte .








    -10-
    LA DIARRHEE
    01/ DEFINITION :
    La diarrhée est l’évacuation soudaine , fréquente et désordonnée des matières fécales sous forme liquide et en abondance .
    Toute diarrhée doit être prise au sérieux .
    02/ LES CAUSES :
    - erreurs dans le régime alimentaire .
    - causes infectieuses ou virales ( les plus fréquentes ).
    - Changement d’eau et de lait .
    03/ LES SYMPTOMES :
    - Elle apparait brusquement et de façon aigue .( c’est le signe le plus sur )
    - Elle peut être précédée d’un ou de plusieurs vomissements .
    - Il ya évacuation de selles liquides , de plus en plus fréquente et de plus en plus abondante .
    - Parfois il ya de la fièvre .
    04/ LA PRISE EN CHARGE D’UNE DIARRHEE AIGUE :
    Elle repose sur (03) trois axes majeurs :
    - Prévention de la déshydratation dés le début de la diarrhée .
    - Rééquilibration hydro électrolytique par voie orale si l’enfant est déshydraté .
    - Prévention des troubles nutritionnels par une alimentation suffisante pendant et au cours de l’épisode diarrhéique .
    05/ LES SELS DE REHYDRATATION ORALE (S.R.O) :
    C’est une poudre contenue dans un sachet , prête à l’emploi qui doit être reconstituée dans 1L d’eau correctement stérilisée .


    -11-
    REGLE D’UTILISATION :
    - La solution de SRO ne doit pas être conservée plus de 24 heures .
    Elle doit etre gardée au frais car il ya un risque de prolifération bactérienne .
    - Il ne faut jamais faire bouillir la solution déjà reconstituée .
    - En cas de non disponibilité des SRO la préparation d’une solution proche , à domicile est possible mais source d’erreurs .
    On pourra utiliser :
    • 1 CAC de sel de table .
    • 1 CAC de bicarbonate de soude .
    • 4 CAC de sirop de gluconate de potassium .
    • 8 morceaux de sucre .
    Le tout dans un litre d’eau préalablement bouillie .
    • Ne pas utiliser de biberon .
    QUANTITE APPROXIMATIVE DE SRO à ADMINISTRER AU COURS DES 4 HEURES DE REHYDRATATION SELON CE TABLEAU :
    AGE MOINS DE 4 MOIS 4-11 MOIS 12-23 MOIS
    POIDS MOINS DE 5 KG 5 -7,9 KG 8-10,9 KG
    QUANTITE EN ML 200-400 400-600 600-800
    06/ TRAITEMENT :
    TRT PREVENTIF :
    LA prévention est nécessitant la collaboration de toute la collectivité .
    Cette prévention fait partie actuellement d’un programme national de lutte contre les maladies diarrhéiques .
    Dans tous les cas , cette prévention passe par l’amélioration :
    - De l’hygiène individuelle ( mains sales , biberons et aliments souillés ).
    - De l’hygiène collective ( approvisionnement en eau potable , élimination des eaux usées , bonne hygiène du milieu ).
    -12-

    07/ LE ROLE DE L’ATS :
    • Suivre le programme national de lutte contre les diarrhée.
    • L’éducation sanitaire .
    • Suspendre le régime ordinal ‘ avis médical) .
    • Donner de l’eau en abondance pour éviter la déshydratation .
    • Donner de l’eau de riz .
    • 04 à 05 heures après que l’enfant a commencé à garder les liquides , recommencer à le nourrir par exemple :
    - Purée de carottes bouillies et salées .
    - Purée de bananes .
    - Purée de pommes .
    • Soigner le siège de l’enfant en utilisant de l’eau sans savon .
    Si l’état de l’enfant le permet , on trempe son siège dans un bassin d’eau propre afin d’éviter le frottage . on assèche bien en épongeant , sans frotter , on applique généralement un corps gras sans parfum , jamais de talc mais de la vaseline
    * suivre le TRT prescrit par le médecin s’il ya lieu .
    * établir une fiche de surveillance .
    * prendre les constantes .
    * noter chaque acte sur la fiche de surveillance .







    -13-
    LES VOMISSEMENTS
    01/ DEFINITION :
    C’est le rejet par la bouche du contenu de l’estomac .
    Le vomissement peut être aqueux , alimentaire , bilieux , purulent , ou sanglant .
    02/ LES CAUSES :
    Les vomissements s’observent au cours des états pathologiques les plus divers , et non seulement au cours des seules affections digestives :
    - Infections .
    - Intoxications .
    - erreurs de régime .
    - Méningites .
    - Tumeurs cérébrales.
    - Tétine trop percée .
    - Suralimentation .
    - Sous alimentation .
    - Spasme de l’estomac .
    - Aliment inadapté .
    03/ LES SIGNES :
    • Douleurs abdominal .
    • Hyperthermie .
    • Nausées .
    • Des céphalées .
    • Etat de déshydratation si vomissements abondants et répétés il ya perte d’eau et du chlorure de sodium .



    -14-
    04/ TRAITEMENT :
    - TRT symptomatique des vomissements .
    - Calmer les nausées .
    - Diététique ( régime sucré sans graisse , viande , œufs , lait , chocolat )
    - Dans les cas sévères il peut être nécessaire de perfuser l’enfant pendant un ou deux jours selon l’avis de médecin traitant .
    05/ LE ROLE DE L’ATS :
    a/ dans l’observation :
    afin de connaitre la cause de vomissement , les observations faites par le nursing sont d’une grande utilité pour le médecin .
    -moments.
    - fréquence .
    - consistance .
    - couleur .
    - effort ( présence ou absence ) .
    - quantité remise par rapport au repas assimilé .
    - état émotif du bébé .
    - état de fatigue du bébé après le vomissement .
    b/ dans les soins :
    • Prendre l’enfant dans ses bras , et le tourner sur le coté gauche ( c’est l’anatomie de l’estomac qui justifie cette façon de faire ) .
    • Ou le coucher à plat ventre .
    • Ou l’assoir .
    • Attendre un bon moment avant de le nourrir à nouveau .
    • Baisser la température .
    • Espacer les repas ou donner plusieurs petits repas .
    • Donner un nourriture plus épaisse .
    -15-
    • Assurer l’hydratation ( ceci est fort important puisque la déshydratation est la complication ultime du vomissement à .
    • Surveiller la courbe pondérale deux à trois fois par 24 H .( tout se juge selon la perte de poids ,, lorsque l’enfant perd du poids , c’est qu’il ne retient rien , son état est grave et la déshydratation le menace ) .
    • Etablir une fiche de surveillance .
    • Prendre la température chaque deux H .
    • Peser l’enfant chaque 02 heures .
    • Calmer le malade .
    • Estimer et noter la quantité des vomissements .
    • Surveillance de la perfusion si elle existe .
    • Suivre le TRT prescrit par le médecin .
    • Protection du malade .
    • Rincer la bouche du malade après chaque vomissements .













    -16-
    LA DESHYDRATATION
    • 01/ DEFINITION :
    Il ya déshydratation quand l’écart est trop grand entre la quantité d’eau absorbée et la quantité d’eau perdue .
    Consécutivement à ce manque d’eau , il s’établit un déséquilibre électrolytique .
    02/ LES CAUSES :
    La déshydratation est habituellement due :
    - Au manque d’eau .
    - Au manque de sels .
    - Au manque de d’eau et de sel .
    Ces pertes sont amenées :
    • Par les vomissements .
    • Les diarrhées .
    • Par l’acidose diabétique ( excès de corps cétoniques dans l’organisme ).
    • Par les maladies à type infectieux en général .
    • Par le manque d’apport (erreur diététique .
    • Cutanées ( hyperthermie , coup de chaleur , brulures
    03/ LES SYMPTOMES :
    - Les vomissements .
    - Les diarrhées .
    - Les vomissements et les diarrhées .
    - Présence de du pli cutané ( si on presse la peau du ventre , des cuisses , dos , etc ) entre le pouce et l’index , celle-ci reste soulevée quelques secondes et s’étend très lentement .
    - Abdomen déprimé .
    - Langue sèche .
    - Précipitation de l’enfant sur une bouteille d’eau ou de lait qu’on lui offre .
    -17-
    - Perte de poids .
    - Yeux enfoncés , fixes ou plafonnant .
    - Fontanelle déprimée .
    - Regard anxieux .
    - Hyperthermie .
    - Tachycardie .
    - Mictions rares et foncées .
    - Soif vive .
    - Somnolence .
    - Signes de collapsus .
    04/ TRAITEMENT ET ROLE DE L’ATS EN SOINS INFIRMIERS :
    Il s’agit toujours d’un traitement d’urgences :
    • L’ATS doit suivre à la lettre le traitement prescrit par le médecin afin d’éviter la déshydratation car non traitée , elle évolue vers la mort en peut de temps .
    • L’ATS doit faire :
    - Réhydratation par voie orale
    - Réhydratation intraveineuse si l’enfant refuse de boire
    a/ soins de bouche ( appliquer la vaseline sur les lèvres du malade , enlever toutes sérosité ).
    b/ soins de siège ( laver à l’eau et au savon , rincer plusieurs fois , assécher , badigeonner avec du l’huile ) .
    c/ donner un bain tiède .
    d/ peser l’enfant toute les deux (02) heures .
    e/ prendre la température axillaire aux heures .
    f/ noter chaque acte à la feuille de surveillance ou de la température .


    -18-
    LA CONSTIPATION
    01/ DEFINITION :
    Il ya constipation quand l’évacuation intestinale est trop rare , trop faible en quantité , trop ferme , trop sèche . l’élimination est un peut pénible , demande un effort .
    02/ LES CAUSES :
    - Sous alimentation .
    - Erreur de régime ( apport faible en eau ).
    - Hérédité .
    - Régime trop riche en protéines .
    - Les lésions anales ( il ya constipation à cause de la fissure et il ya fissure à cause de la constipation ) .
    - Malformation congénitale .
    03/ TRAITEMENT ET ROLE DE L’ATS :
    • Suivre le régime prescrit par le médecin qui sera hypo protéinique :
    - Eviter le beure .
    - Eviter la farine .
    - Eviter les œufs .
    - Eviter les bananes .
    - Donner beaucoup d’eau .
    - Donner beaucoup de jus de fruit .
    - Donner beaucoup de légumes verts .
    - Donner beaucoup de fruits
    • Attouchement rectal avec vaseline et à heure fixe ( cet attouchement se fait avec un doigt de gant de caoutchouc stérile , car un ongle peut fissurer la muqueuse anale , et un doigt , même propre , peut transmettre des microbes ) .
    • Suppositoires de glycérine ( prescrit par le médecin ) .
    • Petit lavement ( suite à un avis médical ).
    • Laxatifs selon la prescription médical) .
    • Action psychologique c’est la plus importante .
    -19-
    - Avoir un bassin de lit à la dimension de l’enfant ( si l’enfant a peur de tomber , il gardera ses selles ) .
    - Laisser l’enfant sur le bassin de lit au plus 15 mn .
    - Pendant ces minutes donner à l’enfant un livre d’image ou un jouet qu’il aime .
    - Eviter toute réaction agressive face à l’enfant qui oublie .



















    -20-
    LE RACHITISME
    01/ DEFINITION :

    C’est une maladie de l’enfance , caractérisée principalement par une insuffisance de calcification de l’os et des cartilages de croissance , dont la cause essentielle est un déficit en vitamine D .
    02/ LES SIGNES :
    Le rachitisme est caractérisé par un ensemble de signes cliniques , radiologiques et biologiques .
    • Le tableau clinique :
    Il est dominé par les déformations des os :
    - Craniotabès .
    - Scoliose pour le rachis .
    - Articulations augmentées en volume des membres .
    - Muscles hypotoniques .
    - D’autres manifestations sont fréquemment associées à ces signes de rachitisme : pâleur , voire splénomégalie .

    03/ LES CAUSES :
    - La cause essentielle du rachitisme est l’avitaminose D .( la peau secrète une provitamine D , activée par les rayons ultraviolets du soleil est transformée en vitamine D qui passe dans le sang , dans les régions tempérées , le soleil étant rare , le rachitisme est plus fréquent ).



    -21-
    04/ PREVENTION :
    - La prophylaxie du rachitisme est un objectif fondamental.
    Elle empêche la survenue du rachitisme carenciel . le programme national algérien de lutte contre le rachitisme consiste en l’administration systématique d’une dose de vit D à tout les enfants à partir de l’âge de 01 mois . et tous les 06 mois ( soit : 01 mois , 06 mois , 12 mois ,18 mois , 24 mois puis selon les conditions de vie ( si défaut d’ensoleillement , on continue à donner de la vit D tous les 06 mois ou 01 fois / an jusqu'à l’âge de 05 ans ) .
    La dose de vit D est donnée directement dans la bouche , jamais dans le biberon car elle colle à sa paroi et n’est pas absorbée . il faut inscrire chaque prise de vit D sur le carnet de santé , et vérifier à chaque consultation que la vit D a bien été prise .
    - Exposition au soleil vitamine D aux femmes enceintes et aux jeunes enfants .
    05/ TRAITEMENT :
    - Lumière naturelle et artificielle .
    - Administration orale de vitamine D , plus du calcium , ( s’il ya tétanie associée au rachitisme infantile ) .
    - Oxygène lors des crises .







    -22-
    MALNUTRITION PROTEINO-ENERGITIQUE ( M.P.E. )
    01/ DEFINITION :
    Elle est représentée par des altérations cliniques et biologiques due à une consommation insuffisante de protéines et de calories , on définit des types de malnutrition dont les deux extrêmes sont représentés par :
    A/ LE MARASME :
    Qui est du à une carence calorique globale .
    Il débute en général le deuxième semestre de vie
    02/ LES SIGNES :
    - Apparition entre 06 et 18 mois .
    - Une anorexie fréquente .
    - Un retard pondéral important .
    - Lésion à type de stomatite .
    03/ TRAITEMENT :
    a/ médical :
    - L’apport hydrique doit être limité au début .
    - L’apport calorique et protidique est faible au début .
    - L’apport en potassium est élevé tandis que celui du sodium est limité .
    - La transfusion sanguine est indiquée pour améliorer l’hématose et prévenir l’insuffisance cardiaque .
    - La supplémentassions en FER est nécessaire .
    b/ prévention :
    - D’encourager l’allaitement maternel exclusif jusqu'à 02 ans .
    - De conseiller un allaitement complété .
    - De vacciner l’enfant contre les diarrhées .
    - De traiter en milieu hospitalier toutes les formes frustes de malnutrition .
    - De donner obligatoirement une alimentation diversifiée à partir de l’âge de 04 mois .
    -23-
    c/ la réanimation :
    la réanimation per os d’un enfant qui présente une M.P.C se fait toujours :
    - Après une alimentation parentérale de 24 H .
    - Après arrêt de la diarrhée .
    - Après correction des troubles métaboliques .
    - Dés le 1ER jour chaque fois que c’est possible .

    04/ LA RATION CALORIQUE D’UNE M.P.E :
    La première semaine doit être de :
    - 200 K calories / kg / j .
    - 60 K calories / kg / j.
    - 150 K calories / kg / j.
    - 2400 K calories / kg / semaine .
    - 300 K calories / kg / j.
    B/ LE KWASHIORKOR :
    Qui est du à une carence protéinique .
    Il débute plus tardivement au delà de la deuxième année de vie .

    BIEN ENTENDU TOUTES LES FORMES DE PASSAGE EXISTENT ENTRE CES DEUX FORMES EXTREMES DE LA MALNUTRUTION .

    Une étude de l’O.M.S estime que la ( P.M.E ) chez l’enfant de moins de 05 ans en Amérique latine , Afrique et Asie s’observe :
    - Dans sa forme sévère chez 10 millions d’enfants .
    - Dans sa forme modérée chez 89,5 millions d’enfants soit chez un enfant sur trois des pays en développement .

    -24-
    01/ L’ INTERET DE CETTE ETUDE :
    Réside en outre dans :
    • Le dépistage des formes modérées , dont la clinique est fruste et le traitement est rapidement efficace .
    • L’application d’un traitement basé non seulement sur les principes pathologiques , mais également sur les habitudes alimentaires locales .
    Enfin cet intérêt réside surtout dans sa prévention grâce aux mesures d’éducation sanitaire .
    02/ LES FACTEURS ETIOLOGIQUES :
    Un certain nombre de facteurs étiologiques ont été incriminée dans la malnutrition comme :
    - Des facteurs climato géographique : sécheresse , aridité des sols .
    - Des facteurs économique : chômage , an alphabétique , conditions d’habitat défectueuses .
    - Des facteurs culturels : tendance à l’abandon de l’allaitement maternel .
    - Des facteurs médicaux : hospitalisation récente , prévalence élevée des infections ( diarrhées surtout ) ; centre de PMI ne remplissant pas leur rôle d’éducation sanitaire .
    - Et enfin des facteurs d’hygiène : eau de mauvaise qualité , mauvaise évacuation des déchets .







    -25-
    SCORBUT
    01/ DEFINITION :
    C’est une maladie due à une privation totale de vitamine C ou acide ascorbique .
    02/ SYMPTOMES :
    - Irritabilité .
    - Douleurs surtout aux membres inferieurs .
    - Attitude de la grenouille , demi flexion des hanches et des genoux avec rotation externe des pieds .
    - Gonflements des diaphyses .
    - Gencives bleus violées tuméfiées .
    - Hémorragie de la peau et des muqueuses .
    - Fièvre .
    03/ PREVENTION :
    • Le jus d’orange , chez le nourrisson de deus semaines , présente des risques d’allergie donc administration de vitamine C .
    04/ TRAITEMENT :
    - Jus d’orange et de tomate .
    - Acide ascorbique per os .
    05/ ROLE DE L’ATS :
    • Placer le malade dans un endroit calme .
    • Calmer les douleurs du malade .
    • Suivre le TRT prescrit par le médecin .
    • Baisser la température .
    • Noter tout acte .
    • Prise régulière des constantes .


    -26-
    L’ERYTHEME FESSIER
    01/ DEFINITION :
    L’érythème fessier est causé par l’irritation provenant de l’urine et des selles . on le voit rarement chez le bébé nourri au sein , mais il apparait fréquemment chez le bébé nourri artificiellement . si les selles ou les urines sont irritantes , si on tarde à changer la couche ou si on néglige de laver l’enfant après chaque selle ou miction , le siège peut devenir rouge et ensuite luisant , une surinfection peut apparaitre .
    02/ LES CAUSES :
    - Le retard de changer la couche .
    - Le non changement de la couche au temps nécessaire .
    - On néglige de laver l’enfant après chaque selle .
    - On néglige de laver l’enfant après chaque miction ( urine ) .
    - Les culottes en plastique ( car elles retiennent l’humidité ) .
    03/ LES SIGNES :
    • Le siège devient rouge .
    • Le siège devient luisant ensuite .
    • Une surinfection peut apparaitre .
    04/ LA PREVENTION DE L’ERYTHEME FESSIER :
    - La propreté demeure le facteur primordial dans la prévention de l’érythème fessier . on doit toujours changer le lange après chaque miction ou chaque selle .







    -27-
    MALADIE DE LEINER MOUSSOUS
    01/ DEFINITION :
    C’est une affection très fréquente . son étiologie est imprécise : elle est considérée comme dermo-épidérmite microbienne .
    02/ ASPECT CLINIQUE :
    Le début :
    - Il est précoce , entre 02eme et 04eme semaine de vie .
    • Parfois plutôt = 07eme – 10eme jour .
    • Ou plus tard : 02eme mois , mais rarement après 02mois .
    • Le plus souvent la lésion débute au niveau du siège ou au niveau du cuir chevelu .
    Les régions qui sont toujours épargnées sont :
    - Les pommettes .
    - Le menton.
    03/ ASPECT DES LESIONS :
    - Au début , la lésion est érythémateuse puis érythémato-squameuse .
    - Il n’ya pas de prurit ni de suintement .
    - Au niveau du siège : l’érythème fessier periorificiel s’étend vers les plis .
    - La peau est rouge vif .
    04/ TRAITEMENT :
    En absence de complication , la guérison sans séquelles est obtenue entre le 03eme et le 04eme mois .
    05/ rôle de l’ATS :
    • Suivre les prescriptions du médecin qui est basé surtout sur :
    • - éducation sanitaire de la maman ( P.M.I ) .
    • Soins des lésions .

    -28-
    LE MUGUET
    01/ DEFINITION :
    Le muguet est une infection bénigne de la peau et des muqueuses caractérisée par la forme de lésion blanc , nacré ressemblant à des grumeaux de lait .
    02/ LES CAUSES :
    - Le muguet est causé par un champignon ( candida albicans ), souvent retrouvé dans le vagin maternel ou sur des tétines mal stérilisées .
    03/ LES SYMPTOMES :
    - Le muguet apparait dans la bouche , à l’anus , aux organes génitaux , entre les doigts … , donc partout ou la chaleur et l’humidité favorisent la croissance du champignon .
    - Si le muguet s’est développé dans la bouche , les symptômes sont discrets
    - Ailleurs , ils peuvent être graves .
    04/ LES LESIONS :
    Les lésions sont superficielles et filiformes , elles forment des plaques blanc nacré et surélevées qui ressemblent à des grumeaux de lait .
    Dans la bouche , les lésions apparaissent sur les gencives , les bords de la langue , la muqueuse buccale et la gorge .
    05/ LES COMPLICATIONS POSSIBLES :
    • Oesogastrite .
    • Pneumonie .
    06/ TRAITEMENT ET ROLE DE L’ATS :
    - Suivre le TRT prescrit par le médecin .
    - Isoler le malade .
    - Faire les bains de bouche .
    - Bien respecter l’hygiène quotidienne du malade .
    -29-

      الوقت/التاريخ الآن هو الإثنين نوفمبر 20, 2017 9:21 am